LES DEFAUTS CONSTATES et les RESPONSABILITES du TEST DE PERMEABILITE


 

une sensibilisation primordiale des intervenants

le constructeur / maître d'oeuvre est responsable contractuellement


La responsabilité du constructeur / maître d'oeuvre


Le maître d'oeuvre ou constructeur est soumis à une obligation contractuelle de résultat vis à vis du maître d'ouvrage.

Si le test final n'est pas conforme, il conviendra de corriger les fuites et prendre en charge le coût d'un nouveau test.

On comprend facilement l'importance d'anticiper et de faire contrôler en amont de la livraison par un test intermédiaire d'infiltrométrie en phase chantier afin de corriger les éventuelles fuites d'air parasite avant la finition.

Avec le label BBC et la nouvelle RT2012, nous sommes entrés dans une phase d'obligation de résultat et non plus seulement de moyens.

 

 

     

 

Les principaux défauts constatés


La maîtrise de la perméabilité à l'air de l'enveloppe implique une attention particulière de tous les intervenants lors de la phase chantier. Nous constatons les principaux défauts suivants :
fenêtres mal posées ou défauts de fabrication des menuiseries, éléments traversant les parois ou les sols, défauts de pose de trappe de visite ou d'accès, défauts des appareillages électriques (prises de courant, interrupteurs, tableau électrique...), défauts de jonction entre plancher et liaison périphérique, infiltration par la toiture.

Mais avant la mise en oeuvre, tous les différents points particuliers ont dû être vérifiés en phase conception. Il est aussi essentiel de définir précisément et spécifier ces points de traitement particuliers sur les documents techniques à la disposition des entreprises.

Il nous semble également important de désigner un responsable du lot étanchéité à l'air. Il coordonnera l'ensemble du lot perméabilité à l'air.

 

Pour aller plus loin, nous vous invitons à suivre les recommandations du CETE de Lyon

--> CONTACTEZ-NOUS